Accueil > Disques > Anthologie : sur l’infini des routes

Anthologie : sur l’infini des routes



2016, EPM. 

Anthologie ! voilà un mot qui m’impressionne, il raconte qu’on en aura passé des jours et des nuits, et surtout des années, à écrire dans le secret de sa chambre, puis à semer des chansons toutes neuves au hasard des routes, guettant des oreilles et des cœurs ouverts , dans le noir chaleureux des salles de spectacle, petites ou grandes qu’importe, seul compte ce rendez-vous mystérieux qui nous relie « le temps d’une chanson » comme dit la Javanaise, abolissant le temps et l’espace pour nous sentir simplement humains. Cette route, je ne la prends jamais seule, ce disque à trois temps, je le dois aussi à tous mes musiciens, arrangeurs, artistes du son et de la lumière, artisans de l’ombre aussi, qui m’ont permis de parvenir jusqu’à vos oreilles, pendant toutes ces années, et que c’est pas fini….Grâce à eux, ce mot d’ « anthologie » me paraît tout à coup beaucoup plus léger….
Michèle Bernard

Commander en ligne : http://www.epmmusique.fr/fr/chanson-francaise/2009-michele-bernard-sur-linfini-des-routes-michele-bernard-0602547765246.html

Elle s’accompagne à l’accordéon, écrit ses propres chansons*, mène sa carrière sans souci des modes musicales plébiscitées par les hit parades. Avec plus de 250 chansons enregistrées et bientôt un 18ème album original, Michèle Bernard est l’une des créatrices les plus singulières de l’espace francophone.
Ses chansons, qui n’empruntent pas plus aux clichés rock, rap, disco, new wave qu’aux recettes fleurant la nostalgie des temps passés, abordent les problèmes les plus à vif de nos sociétés contemporaines. Ainsi l’exil et le métissage, de Madame Tiou à C’est un rital, sont-ils au cœur du CD 1. Michèle Bernard est l’une des rares a avoir exploré, tout au long de sa carrière, ces deux thèmes si déterminants pour le présent et le futur du monde. Le CD 2, avec Je t’aime, Frangin, frangine ou La Vierge noire, aborde les multiples états de l’amour. Enfin le CD 3, oppose à la fragilisation — par l’oppression sociale (La vieille chèvre), par la vieillesse (Fleur de cacahuète), par le statut fait aux femmes (Les p’tits cailloux) — son énergétique Alors c’est fini ?
Une artiste généreuse, dispensatrice, à l’instar de Gaston Couté ou d’Allain Leprest, d’une réconfortante attention aux plus modestes, une artiste dont l’immense confiance dans le pouvoir des mots contribue à entretenir de précieuses paillettes d’espoir.
* Nous n’abordons pas ici ses mises en musique et ses interprétations de poètes. Elles feront l’objet d’une autre publication.
Bernard Ascal

CD 1 – LE MÉTISSAGE ET L’EXIL
1 Vieille terre
2 C’est un rital
3 Maria Szusanna
4 Nomade
5 Boyaux de Paris
6 Des femmes tombent
7 Saint-Nazaire
8 Noire nounou
9 Qui a volé les mots ?
10 Sous les niaoulis
11 Sur ma cheminée
12 Madame Tiou
13 Le mouton dans la baignoire
14 La môme Formica (Dans l’journal)
15 Au chinois
16 Depuis combien de temps marchons-nous ?
17 Où qu’on aille
18 Nous les baleines

CD 2 – L’AMOUR
1 Je t’aime
2 Une fois qu’on s’est tout dit
3 Frangin, frangine
4 Maintenant ou jamais
5 Ne ferme pas les yeux
6 Pont suspendu
7 Cerise et potiron
8 Canal de Jonage
9 Amour qui s’enfuit
10 Nos amours sont des fêtes foraines
11 Ma copine
12 Quand vous me rendrez visite
13 Hôtel des enfants de Bohême
14 La vierge noire
15 Comme par hasard
16 C’est pour une môme
17 Tutsi Hutu
18 Aimons-nous, amis

CD 3 – L’ESPOIR ET LE QUOTIDIEN
1 Alors c’est fini ?
2 Les petits cailloux
3 Quatre-vingt beaux chevaux
4 L’usine à chagrins
5 Au cimetière de Levallois
6 Le nez en l’air
7 Sur ces routes grises
8 La vieille chèvre
9 Ma grand-mère Olympe
10 La dame pipi
11 Les vieux les enfants
12 L’Eldorado
13 J’ai retrouvé le rideau d’fer
14 Un drapeau de rien du tout
15 V. Maïakovski
16 Les appartements vides
17 Fleur de cacahuète
18 Pleurez pas
19 La veine bleue
20 Dans une tête de linotte
21 Le bar du grand désir

Contact

Michèle Bernard
Plan |
Facebook Musiques à l'Usine Vocal 26 production